Menu
Societe Francaise de Psychopathologie de l'Expression et d'Art-therapie

Société Française de Psychopathologie de l'Expression et d'Art-thérapie

La Société Française de Psychopathologie de l'Expression et d'Art-thérapie a pour objet l'étude pratique, théorique et la recherche concernant les apports de toutes les formes d'expression artistiques à la thérapeutique, l'éducation spécialisée , la pédagogie et la culture.




Perrine Le Querrec, La construction


Quel livre !!

Son titre La Construction dit bien ce qu’il veut dire, sauf que le lecteur ne s’attend pas à devoir être le constructeur de sa propre lecture. Certes il s’agit bien du journal tenu par l’architecte chargé de la construction d’un hôpital psychiatrique. Mais il se présente sur un plan plié et la succession des pages qui habituellement conduit notre lecture est ici mise à mal : à nous de plier, de déplier et de reconstruire la suite des jours de cette construction, au gré de nos rencontres avec les textes sensibles de Perrine Le Querrec. Sensibles, mais très documentés — et quelle n’a pas été ma surprise de découvrir que tout au long du 19° siècle la construction des hôpitaux s’est faite avec une précision incroyable de tous les détails, une argumentation de chacun des choix qui vont du volume d’air nécessaire et de sa charge en CO2, à la dimension des portes, aux systèmes des serrures qui doivent répondre à toutes sortes d’impératifs, à la taille des ouvertures pour la lumière..etc.

L’autre surprise, c’est le choc émotionnel : au fil des pages, je me suis souvenue de tout ce que j’avais vu à l’hôpital et mis sans doute dans un coin de ma mémoire sans les penser dans un lien avec l’architecture : la déambulation dans les couloirs, les arrêts, parfois incompréhensibles, sur la petite fissure d’un mur par exemple, devant le mur du fond dont la butée semble sans retour possible, les regards qui dépassent la vue et semblent « perdus »…

L’architecte ici entreprend son archéologie personnelle face à l’architecture qu’il conçoit. Et Perrine Le Querrec réfère sa construction, non à des architectes, mais plutôt à Jean Oury et à Fernand Deligny.

Un livre qu’on peut lire très longtemps : plus d’un million de combinaisons possibles des plis et des replis …sans compter l’infini de nos propres associations !

Béatrice Chemama-Steiner