sfpeat

La Société Française de Psychopathologie de l'Expression et d'Art-thérapie a pour objet l'étude pratique, théorique et la recherche concernant les apports de toutes les formes d'expression artistiques à la thérapeutique, l'éducation spécialisée , la pédagogie et la culture.

54e Journées d’Automne de la SFPE-AT / Appel à communication


54e Journées d’Automne de la SFPE-AT / Appel à communication
23, 24 et 25 Novembre 2018
Espace ARARAT - 11 rue Martin Bernard 75013 PARIS
" TRAVERSEES " Cliniques et esthétiques

Que se passe-t-il lorsque l’artiste —  poète, musicien, peintre, acteur —  se dit « traversé » par son art ?

Quels passages s’ouvrent-ils lorsque l’intuition, l’inspiration ou l’hallucination surgissent dans le sujet comme venues d’ailleurs, d’une autre scène de la vie psychique, méconnue au point de la croire externe ? À quelle petite musique intérieure s’accorde celle qui nous transporte ? 

Qu’avons-nous traversé au sortir d’une crise, d’une épreuve, d’une passion ? 

Le thème de nos 54e Journées nous invite à parcourir les notions cliniquement et esthétiquement fertiles que sont la traversée et le passage. Tel patient schizophrène disait : "je ne suis pas fou, je suis de passage".

La transition, le précaire, les équilibres instables : autant de possibilités pour saisir l´actualité sociétale, clinique et esthétique.

Comment, dans les différentes psychopathologies, s’opère le chemin de traverse vers le symptôme ? Et quels en sont les dévoilements dans certains modes d’expression qui témoignent d’une traversée du miroir ? On pourra en trouver des modèles exacerbés, par exemple dans la clinique de l’enfant et de l’adolescent, à travers la fugue et le passage à l’acte.

Le processus thérapeutique  est-il en lui même une traversée — et vers quel horizon de guérison ? Dans les différents dispositifs de médiation, comment le transfert opère-t-il entre le passeur art-thérapeute et le patient qui s’engage dans et vers la création ? Etayée sur les formes artistiques et cliniques, des études de cas pourront montrer comment, après son figement dans la souffrance, le sujet participe de la mise en mouvement salutaire d’une traversée.

Ce sont ces multiples questions - cliniques, sociétales, artistiques, thérapeutiques - que nous proposons de mettre au travail grâce aux échanges interdisciplinaires entre praticiens et chercheurs, cliniciens et artistes.
Les communications doivent être adressées avant le 15 Mai 2018 à :

Ghislaine REILLANNE ghislaine.reillanne@wanadoo.fr

Accéder au formulaire et soumettre une proposition