Partager Partager

Psychopathologie de l'expression.



Anonyme, carton découpé et cousu, 16/20cm, s.d., Section du Patrimoine de la SFPE
Anonyme, carton découpé et cousu, 16/20cm, s.d., Section du Patrimoine de la SFPE
Dans une récente communication, le Pr Jean Marie Barthélémy a retracé pour nous les jalons d'unehistoire longue de presque deux siècles. ( lire le texte intégral )

Une saine et légitime résistance s'oppose à l'assimilation de toute forme de création à un trouble, à la simple lecture de l'œuvre comme un symptôme, à l'emprise ou la réduction des activités les plus inventives de l'homme par la partie de la psychologie qui se préoccupe des désordres psychiques, la psychopathologie. 

Même si, dès la Renaissance et jusqu'au XIXème siècle, ont pu fleurir de nombreux cabinets de curiosités et se manifester un intérêt pour les "dessins de fou", puis pour les arts primitifs, ce n'est qu'au XXème siècle que se déploie une véritable démarche de recherche en psychopathologie de l'expression.

De toutes les études relevant de cette démarche, convergentes quoique la plupart du temps menées de façon indépendante, se dégagent deux tendances, la première à vocation monographique focalisée sur une œuvre ou son auteur, la seconde à intention plus généralisatrice ou synthétique portant sur plusieurs créateurs. 

La plupart de ces travaux s'appuient sur la psychopathologie, mais sans s'y réduire, et s'intéressent plutôt aux liens entre le style d'expression et la structure de personnalité.