sfpeat

La Société Française de Psychopathologie de l'Expression et d'Art-thérapie a pour objet l'étude pratique, théorique et la recherche concernant les apports de toutes les formes d'expression artistiques à la thérapeutique, l'éducation spécialisée , la pédagogie et la culture.


 

​Jean-Philippe Catonné Lettre du Président Septembre 14


« Entre juin et décembre
ou
entre citoyenneté et lumière »
 
Bientôt le moment du jubilé
 
Les 5 et 6 juin eurent lieu à Clermont-de-l‘Oise nos Journées de printemps 2014 : un beau succès ! Dans une ville de moins de 11000 habitants, réunir environ 110 personnes par jour, venant d’Alsace comme de Bretagne, de Toulouse ou Marseille comme de Bourgogne…, voilà qui ne tient pas du hasard.

Comment l’expliquer ? Sans doute, le choix du thème traité et la qualité de ceux qui sont venus l’exposer revêt la primauté dans la compréhension de ce succès. On le doit aussi à l’enthousiasme des participants, n’hésitant pas à interroger les intervenants sur les rapports entre « l’Art (tous les arts), la Santé Mentale et la Citoyenneté ».

En annexe, je joins la présentation de ce colloque que j’ai écrite pour les Actes, leur sommaire et un bon de commande. Un coffret de DVD complète ces Actes avec un montage sur le spectacle présenté par la troupe d’Arts et thérapie de Clermont, ainsi qu’un tournage sur l’exposition. Le spectacle de théâtre s’intitule « L’Amour est un sport de combat », tout un programme ! L’exposition « REG’ART », installée sur trois étages a présenté au public de Clermont et aux participants du colloque une sélection des œuvres de l’année : peintures et sculptures. De plus, l’atelier d’écriture de Clermont a conçu des « Regards Croisés » avec un collège de Livry Gargan. Trois salles ont exposé cet échange de textes et de visuels entre collégiens et personnes fréquentant l’atelier écriture de Clermont.

______________________________________________

Actions des membres  

Au cours de ces deux journées, quels qu’aient été les propos abordés, on retrouve la citoyenneté au centre des interrogations. Ainsi, par exemple, telle fut la situation dans l’exposé sur la réalisation d’une œuvre plastique collective ou l’intérêt de l’art pour les chômeurs de longue durée. Arts et thérapie de Clermont, appartenant au service public de psychiatrie, on ne sera pas étonné qu’il en fut question. Denys Robiliard fut chargé par le parlement d’un rapport sur l’avenir de la psychiatrie. Il a rappelé l’attachement de la majorité des psychiatres au secteur, c’est-à-dire à une psychiatrie de proximité, donc à une psychiatrie citoyenne. Toutefois, dans ce qui est mis en avant de démocratie sanitaire, à savoir un droit identique de chaque citoyen à la santé, il a souligné la tendance hospitalo-centriste actuelle. Tendant à faire du secteur la projection de l’hôpital sur la ville, elle tourne le dos, elle trahit, le projet initial de secteur consistant en une implantation sur la cité.

Maintenant, quid de notre avenir prochain de rencontre à la SFPE-AT ? Il a pour nom « Ombre et Lumière ». Sur trois jours, les 5, 6 et 7 décembre à Paris, ces Journées d’automne proposent rien moins qu’une trentaine d’interventions. Le programme définitif sera bientôt sur le site. D’ores et déjà, je peux annoncer, comme pour les années précédentes un florilège d’études sur artistes et écrivains : Caravage, Camille Claudel, Rainer Maria Rilke, Ungaretti, Carl Gustav Carus, Braque, Jean-Michel Basquiat, Pierre Soulages…De plus, la présence de l’art-thérapie s’affirmera sous toutes ses formes : arts plastiques, danse, musicothérapie… Enfin, fait notable, chacune des trois journées sera enrichie par des manifestations artistiques : concerts, lectures de textes (par Michael Lonsdale), chorale. En décembre 2014, nous fêterons notre jubilé, un demi-siècle de réflexion sur les relations entre l’art, la culture, la société et la thérapie. C’est encore le moment de nous rejoindre en s’inscrivant.