sfpeat

La Société Française de Psychopathologie de l'Expression et d'Art-thérapie a pour objet l'étude pratique, théorique et la recherche concernant les apports de toutes les formes d'expression artistiques à la thérapeutique, l'éducation spécialisée , la pédagogie et la culture.


 

​Arts de la scène


 
copyright copyright
 
Serge Sauphar, Huile sur papier, 27/21, s.d. provenance Dr Bridgman 
(Section du Patrimoine de la SFPE)
 


- Le Masque en Thérapie
Une séance type comprendra la fabrication rapide des masques, plusieurs interactions masquées qui se déroulent en silence, puis un échange verbal de fin de séance auquel peut s'adjoindre une lecture collective des masques.

Pour des raisons largement inconnues, il se produit chez certains patients, et cela souvent dès la première séance, un accès à des états supérieurs de conscience plus connus sous le nom de "transe".

La mémoire que l'on retient de ces états est brève, mais leurs effets sont cumulatifs et durables. L'effet principal étant une meilleure intégration du psychisme.

Si la théorie du masque reste à faire, l'efficacité et la rapidité de sa pratique en interaction de groupe explique la popularité de la technique en thérapie et autrement, à toutes les époques et dans presque toutes les civilisations.

Bruno de Panafieu
Praticien du masque
Blog: www.panafieu.com
 

- Atelier théâtre pour personnes en difficultés
Nathalie RedlusLes personnes qui s'inscrivent dans mes ateliers ont le goût du théâtre et cherchent à s'épanouir. Ils demandent à pouvoir exprimer leurs émotions sans être jugés, à dépasser leur timidité, à parler devant les autres, à prendre confiance en eux. Ils sont également intéressés par mon parcours en tant que professionnelle, ayant utilisée la médiation théâtrale, durant 17 ans, auprès de patients hospitalisés à Sainte Anne.
 
Selon la formation de l'acteur de Constantin Stanislavski , il s'agit de puiser dans sa mémoire sensuelle, visuelle et affective. Avec Augusto Boal, l'acteur joue une autre version de son histoire pour ne plus la subir.
 
Je propose dans mes cours, d' improviser d'après des pièces de l'actualité théâtrale et de jouer des scènesthéâtrales du répertoire classique et le plus souvent du théâtre contemporain. En général, ces exercices et répétitions aboutissent à une représentation dans un théâtre parisien.

​Arts de la scène
Dans la progression à être soi par le plaisir du jeu théâtral, je vous indique quelques exercices pratiques :

Prendre conscience des différentes parties du corps, observer les points d'appui sur le sol, la respiration abdominale, murmurer un son et l'amplifier en se déplaçant dans l'espace. Avec ces consignes, il ne s'agit pas d'uniformiser l'expression corporelle ni la voix mais de laisser chacun exprimer sa sensibilité. 

Improviser la naissance d'un arbre , son développement et son déclin ou la naissance et l'épanouissement d'une fleur jusqu'à ce qu'elle se fane est un spectacle en soi car chacun joue avec toute son âme. L'expression des émotions passe la rampe seulement si l'acteur l'éprouve d'abord.Un rôle peut être interprété par plusieurs participants car chacun le jouera selon son style personnel. De plus, je demande aux participants de venir au même atelier pour l'année, afin de stimuler la dynamique du groupe, la progression du jeu dans un climat de confiance. La coopération dans le groupe permet à une scène théâtrale d'être menée à bien, à une représentation d'aboutir. Progressivement, les participants osent jouer sans danger grâce à des contraintes telle que la diction, l'espace scénique, les placements et le regard vis à vis des partenaires de jeu et du public. Le théâtre est alors l'espace d'une nouvelle liberté.

Pour les personnes les plus en difficulté, l'essentiel est de pouvoir nouer des relations et des échanges, de trouver le plaisir du jeu, la reconnaissance de leur valeur par leurs collègues, famille et amis qui sont venus les voir à une représentation dans laquelle ils ont joué un rôle, la joie d'avoir réussi à se dépasser. Les exercices et les répétitions des scènes théâtrales n'excluent pas le risque encouru propre au spectacle vivant. Sa vitalité n'est elle pas intensifiée du fait de son caractère éphémère et de son déroulement incertain?

Les difficultés à être ne pourraient elles pas se transformer dans la joie de s'étonner ensemble?

Nathalie Redlus
nathalie.redlus@wanadoo.fr